Newark veut expérimenter un revenu de base

Mayor of Newark New Jersey Ras Baraka speaks at the opening of the 2015 National Action Network Convention in New York City April 8, 2015. REUTERS/Mike Segar - GF10000052739

Un article de Jack Crowe revient sur l’annonce du maire de Newark d’expérimenter un revenu inconditionnel. Pour l’heure, la seule annonce tangible est qu’une équipe de la municipalité va se lancer dans des études préparatoires.

L’Ontario annule une expérimentation du revenu de base

Un article de Mathilde Simon pour Usbek & Rica revient sur l’expérimentation de revenu minimum en Ontario et son annulation par le nouveau gouvernement de la province.

Après avoir laissé entendre au cours de sa campagne qu’il n’y toucherait pas, le gouvernement canadien assure, de son côté, que ce programme n’est pas viable car trop onéreux. « Ce n’est clairement pas la solution pour les familles de l’Ontario », insistait MacLeod lors de l’annonce publique.

Aucun chiffre ni étude n’accompagnait l’annonce, et aucune nouvelle proposition n’était faite pour réduire la pauvreté. Simplement une promesse que le gouvernement ferait en sorte de mettre fin au programme de manière « éthique ».

Source


Illustration : Flickr.

Revenu de base : Le mieux, c’est encore d’essayer

Un article de Philippe Mouret pour Dis-Leur ! présente le revenu de base et notamment l’initiative « Mon Revenu de Base » en cours.

Si l’idée d’un Revenu universel passe encore mal dans une France frileuse et où l’on est plus souvent envieux du voisin que désireux d’améliorer sa propre condition, de plus en plus de penseurs et chercheurs s’intéressent au sujet. Et de nombreux ouvrages y sont consacrés. A lire de toute urgence, l’excellent Fuck Work ! – Pour une vie sans travail, de l’Historien et essayiste James Livingston (coll. Champs Actuel – Flammarion, feuilleter en cliquant ICI) qui résume ainsi sa pensée : « Notre productivité nous tue à petit feu, et la planète avec. Il est temps de prendre acte de ce qui est déjà une réalité et de réfléchir à la seule question qui vaille : à quoi ressemblera notre vie, sans le travail : Fuck Work ! »

Paru seulement en anglais (éd. Palgrave Macmillan) le livre Financing Basic income (Financer le revenu universel) soutient qu’un revenu de base d’un niveau décent est en fait finançable. Les contributeurs abordent le sujet du point de vue de trois pays différents (Canada, Suisse et Australie) pour répondre à l’objection qui dit qu’un programme universel visant à garder tous les citoyens au-dessus de la ligne de pauvreté serait trop cher pour être appliqué. Ils passent en revue l’éventail complexe des sources de revenu qui rendraient le revenu de base faisable, de la valeur sous-estimée des redondances des programmes publics aux actifs publics nouveaux et jusqu’ici non comptabilisés. Autant de sources de réflexion…

Source


Illustration : © Droits réservés.

SWITZERLAND: Filmmaker and Village Collaborate to Plan “Basic Income” Trial

Un article en anglais de Kate McFarland pour Basic Income News fait le point sur l’initiative de la réalisatrice Rebecca Panian dans le village de Rheinau en Suisse.

To preclude misunderstanding about what is happening in Rheinau, it should be stressed that the village is not enacting a basic income, nor is its government deliberating an implementation of the policy, nor is it running a state-sponsored trial. Moreover, to avoid possible confusion, it is specifically worth noting that this latest news from Rheinau is unrelated to previously reported discussions of basic income pilots by Swiss political bodies, such as the investigation of municipal basic income pilots initiated last year in nearby Zurich.

Instead, the news is this: the city council has agreed to permit an independent filmmaker Rebecca Panian to make the village the site of privately funded one-year trial of a program similar to basic income, involving at least half of the town’s population, which would serve as the basis for a documentary. The project’s main purpose is to provoke interest, discussion, and further research into the idea of basic income.

Source


Illustration : CC BY-NC 2.0 Wisi Greter.

Basic income could work—if you do it Canada-style

Un article en anglais de Brian Bergstein pour le MIT Technology Review s’intéresse à l’expérimentation en cours à Lindsay en Ontario et à l’avis des bénéficiaires.

If any place can illuminate both the advantages of basic income and the problems it can’t solve, it will be Lindsay. The town is prosperous by some measures, with a median household income of $55,000 and a historic downtown district where new condos and a craft brewery are on the way. But that masks how tough it is for a lot of people to get by. Manufacturing in the surrounding area, known as the Kawartha Lakes, has declined since the 1980s. Many people juggle multiple jobs, including seasonal work tied to tourism in the summer and fall. Technology is part of the story too: robots milk cows now.

Source


Illustration : © Brian Bergstein.

Un revenu de base en France ? « C’est possible et soutenable financièrement »

Un article de Yann-Armel Huet pour Ouest-France où le président du conseil départemental d’Ile-et-Vilaine présente sa vision de la démarche de 13 départements en faveur d’un revenu minimum.

« Le montant dépendra d’un certain nombre de choses, y compris par exemple de l’intégration ou non, des allocations d’aide au logement. L’objectif est de tendre vers quelque chose qui serait au-dessus du seuil de pauvreté, soit aujourd’hui 845 €. Sur le principe, sinon, il s’agit bien, oui, de simplifier les dispositifs existants.
Ils sont très complexes. On parle souvent du coût et du trop grand nombre des aides sociales. Mais comment alors expliquer qu’on a 9 millions de Français sous le seuil de pauvreté ? La vérité, c’est qu’en moyenne, 30 % des bénéficiaires potentiels ne demandent pas les aides sociales. »

Comme de coutume, les présidents socialistes appellent « revenu de base » leur démarche qui n’a rien d’inconditionnelle : il s’agit en réalité d’un revenu minimum garanti pour les adultes.

Source


Illustration : © Philippe Renault.

Revenu de base : pourquoi 13 départements veulent l’expérimenter

Un article d’Alexandre Poussart pour Public Sénat résume l’initiative actuelle de 13 départements en faveur d’un revenu minimum.

Plusieurs scénarios ont été avancés par les élus départementaux. Ce revenu de base fusionnerait au minimum l’actuel RSA et la prime d’activité (545 euros). Ce revenu pourrait également intégrer l’allocation logement. « Ce scénario aurait le mérite de simplifier toutes les aides sociales et de leur donner plus de visibilité », note Michel Amiel, sénateur (LREM) et ancien membre de la mission d’information sur le revenu de base menée par le Sénat ces dernières années.

Une nouvelle fois le terme « revenu de base » est employé abusivement pour un dispositif qui n’est pas un revenu inconditionnel, mais plutôt une extension de l’actuel RSA.

Source


Illustration : © Loic Venance.

L’Institut des politiques publiques publie son rapport sur les expérimentations de « revenu de base »

Le rapport ainsi qu’une note de synthèse sont disponibles sur le site de l’IPP, alors que plus d’une dizaine de départements annoncent vouloir expérimenter bientôt.

Dans les scénarios simulés, le revenu de base étudié partage les caractéristiques suivantes :
— remplacement de plusieurs dispositifs existants (simplification du système)
— garantie d’un revenu minimal dégressif en fonction des ressources
— non-conditionnalité du versement à des démarches actives de recherche d’emploi
— versement automatique (hypothèse de recours complet)
— calcul au niveau de la famille

On regrettera que l’institut s’intéresse à un dispositif conditionnel et dégressif, une extension de dispositifs existants (RSA et prime d’activité), plutôt qu’à un revenu de base universel, malgré le vocabulaire employé. Ce qui ne manquera pas d’ajouter à la confusion sémantique du débat actuel.

Source


Illustration : © Institut des Politiques Publiques (IPP).

Un retour sur la situation des bénéficiaires

Un article de Véronique, adhérente de l’association Mon revenu de base, fait un point d’étape avec les quatre personnes tirées au sort pour bénéficier d’un revenu sans condition pendant un an.

La diversité des profils des bénéficiaires met à jour différentes difficultés et problématiques que chacune et chacun d’entre vous est un jour à même de rencontrer et pour lesquelles le revenu de base apporte des réponses.

Source


Illustration : © Mon revenu de base.