Revenu de base : une expérimentation dès l’an prochain ?

Un article de Solène Méric pour Aqui revient sur le lan­ce­ment hier par 13 pré­si­dents de dépar­te­ment d’une enquête citoyenne, qui pour­rait débou­cher sur une expé­ri­men­ta­tion l’an pro­chain.

Non seule­ment le RSA n’a pas fait ses preuves, mais « il souffre d’une image stig­ma­ti­sée », expli­quant en par­tie un taux de non recours par­ti­cu­liè­re­ment éle­vé, frô­lant les 35%. Autre limite de ce dis­po­si­tif poin­té par Jean‐Luc Gleyze : « le RSA ne prend pas en compte la réa­li­té des par­cours pro­fes­sion­nels et des par­cours de vie ».

Et pour cause, « pen­dant long­temps, on a consi­dé­ré que pau­vre­té (et donc le RSA) rimait avec assi­gna­tion à rési­dence. Or désor­mais, on voit bien que beau­coup de per­sonnes doivent faire face à la pau­vre­té alors même qu’elles sont en acti­vi­té, comme par exemple de nom­breux agri­cul­teurs, ou encore des per­sonnes qui lancent leur acti­vi­té, et qui ne peuvent pas se sor­tir un salaire durant plu­sieurs mois. » explique l’économiste Daniel Cohen, éga­le­ment pré­sent ce jeu­di. « Il en va de même pour les aidants qui s’occupent de leurs proches âgés, affai­blis ou han­di­ca­pés, et qui doivent mettre leur vie pro­fes­sion­nelle entre paren­thèse. Enfin, se pose aus­si la ques­tion des jeunes de 18 à 25 qui ne peuvent pas être béné­fi­ciaires du RSA, et dont 24% vivent en des­sous du seuil de pau­vre­té », liste encore Jean‐Luc Gleyze.

À noter que les 18 scé­na­rii qui vont êtres étu­diés par l’Institut des Politiques Publiques pré­voient un mon­tant de « reve­nu de base » dépen­dant de la condi­tion de chaque béné­fi­ciaire. Pas de quoi par­ler d’universalité pour l’instant, donc. Ni de dépas­ser l’effet stig­ma­ti­sant des dis­po­si­tifs actuels de pro­tec­tion sociale.


Illustration : © CD 33.

Une réponse à “Revenu de base : une expérimentation dès l’an prochain ?”

  1. […] Revenu de base : une expé­ri­men­ta­tion dès l’an pro­chain ? […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.