Le futur « revenu de citoyenneté » italien est-il un revenu universel ?

Un article de BFM Business présente le dispositif phare du Mouvement 5 étoiles qui va partager le pouvoir en Italie : un revenu minimal garanti de 780 euros.

En y regardant de plus près, le revenu de citoyenneté concerne un champ beaucoup plus restreint que le revenu universel. Une personne seule recevra 780 euros, mais si elle perçoit déjà un revenu, l’État ne lui versera qu’un complément. En clair, un Italien qui touche déjà une rémunération de 400 euros recevra un revenu de citoyenneté de 380 euros, explique le Corriere della serra.

En principe, le revenu universel est versé à tous, sans condition de ressources. Or, ici le montant de l’aide est modulé en fonction des revenus existants et ceux qui touchent déjà plus de 780 euros par mois ne sont pas éligibles.

Source


Illustration : © Alberto Pizzoli / AFP.

Projet de loi 173 sur le revenu de base : le ministre Blais doit abolir le purgatoire

Une tribune du Collectif pour un Québec sans pauvreté exhorte le ministre à améliorer son projet qu’il qualifie de « revenu de base ».

Les six recommandations du collectif pour bonifier le projet de revenu de base

  1. Que la reconnaissance d’une contrainte sévère à l’emploi soit l’unique critère d’admissibilité au programme de revenu de base.
  2. Que le gouvernement assouplisse les critères menant à la reconnaissance des contraintes sévères à l’emploi.
  3. Qu’il soit possible d’accéder au programme de revenu de base sans obligatoirement passer par le programme de solidarité sociale.
  4. Que le montant des prestations du programme de revenu de base soit inscrit dans le règlement et que la Mesure du panier de consommation y soit clairement identifiée comme le seuil auquel s’élèvera le revenu de base.
  5. Que l’atteinte de la cible d’amélioration du revenu à la hauteur de la Mesure du panier de consommation soit devancée.
  6. Que le programme de revenu de base soit implanté dans les plus brefs délais.

Source


Illustration : © Collectif pour un Québec sans pauvreté.

Pour en finir avec la propriété privée

Un article d’Ioana Marinescu pour Libération présente l’initiative de deux économistes étasuniens : taxer tous les propriétaires et redistribuer universellement cette richesse à la population.

Les revenus de cet impôt sur la propriété seront redistribués à tous, créant un revenu universel. Eric Posner et Glen Wey calculent qu’un taux de 7 % pour l’impôt sur la propriété serait adéquat. Un tel impôt lèverait une somme énorme égale à 20 % du PIB. Le revenu de cet impôt permettrait à une famille moyenne américaine de recevoir environ 20 000 euros par an, sans conditions. Etant donné que l’impôt sur la propriété tombe lourdement sur les plus riches, il réduirait les inégalités de revenu et de patrimoine.

Source


Illustration : © Loïc Venance / AFP.

André Gorz et le Revenu Social Garanti

Une synthèse par Robert Cauneau d’un article de la revue Mouvements présentant la conception du Revenu Social Garanti (RSG) d’André Gorz.

N’étant pas assurés d’un revenu de base suffisant, les employés seraient continuellement à la recherche d’un emploi, qu’il soit précaire ou non, et prêts à accepter n’importe quel emploi et pour n’importe quel salaire. Le RSG relève d’une toute autre logique et vise à les affranchir des contraintes du marché du travail. « Le revenu social de base doit leur permettre de refuser le travail et les conditions de travail “indignes” ; et il doit se situer dans un environnement social qui permette à chacun d’arbitrer en permanence entre la valeur d’usage de son temps et sa valeur d’échange : c’est-à-dire entre les “utilités” qu’il peut acheter en vendant du temps de travail et celles qu’il peut produire par l’autovalorisation de ce temps  ».

Source


Illustration : © Mouvements.

États-Unis : le district de Columbia publie un rapport sur le revenu garanti

Un article de Quentin Mathys  pour Basic Income News présente le rapport récemment publié par le service budgétaire du conseil du district de Columbia.

Le document, d’une quarantaine de pages, compare différentes approches en vue de fournir un  revenu minimum garanti à l’ensemble des habitant·e·s, avec un financement local.

The paper […] discusses the existing monetary and in-kind entitlements benefits, supports, and maintenance provided by the federal and District governments to low and moderate-income residents. According to the authors, the existing social safety net is strong enough to allow households who have full access to the public benefit programs to meet their basic needs. However, as Ryan Harrison underlines in his article about the report, households most in need for assistance do not qualify for the cash grants available, due to the work requirements of these means-tested policies.

À noter que les montants présentés par le rapport traitent du budget brut, et non net, d’un revenu minimum garanti.

Source


Illustration : CC0 Brandon Mowinkel.

Le revenu universel pourrait être expérimenté en Meurthe-et-Moselle

Un article d’Antony Speciale pour Lorraine Actu revient sur la consultation publique en ligne en vue d’un possible expérimentation en Meurthe-et-Moselle. Douze autres départements sont dans la même dynamique.

La volonté de ces 13 départements est commune : tous veulent proposer à leurs habitants un revenu minimal. Celui-ci aurait pour objectif de « résorber la grande pauvreté et assurer un niveau de vie minimal », « favoriser l’autonomie du projet de vie » ou encore « faciliter le retour à l’emploi ».

Source


Illustration : © Le Républicain.