Revenu universel : dépasser le théorème d’impossibilité

Un article de Marc-Antoine Sabaté pour la revue Esprit fait le point sur l’état du débat en France autour du revenu sans condition.

Il explore différents pans du sujet : le débat philosophique à réinvestir ; la (non-) question du financement ; l’acceptabilité sociale à construire ; la faisabilité des différentes propositions ; la (fausse) avancée des expérimentations ; et enfin la compatibilité avec l’idée de sécurité sociale.

Loin de s’épuiser dans la seule question de son financement, la faisabilité du revenu universel doit dès lors être plus généralement envisagée à partir de l’écart, de la tension inévitable entre, d’une part, le choix de sa mise en place, les justifications politiques de ce choix et la manière dont il s’incarne dans les modalités retenues et, d’autre part, les multiples effets systémiques qu’il devrait entraîner. Écart, autrement dit, entre ce qui motive l’idée et ce que, soutenable, elle permettrait dans les faits ; entre les différentes promesses de justice sociale et d’autonomie individuelle qui la portent et la réalité incertaine de ses conséquences économiques et sociales.

Au terme de cet article clair et accessible, il considère que l’idée du revenu inconditionnel peut progresser à condition que les débats avancent sur deux axes : les effets socioéconomiques des multiples « versions » de revenu universel ; et la réincarnation des options politiques portées par les  divers projets, permettant ainsi de faire un réel choix de société.


Illustration : Carlos Pernalete Tua.

Laisser un commentaire