En vrac


Illustration : Maxime Vendé.

Royaume‐Uni : L’inventeur du web parle des bienfaits du revenu de base

L’ingénieur en infor­ma­tique Tim Berners‐Lee, connu pour être l’inventeur prin­ci­pal du World Wide Web en 1989, a reçu cette année le prix Charleston‐EFG Keynes, attri­bué pour « talents remar­quables et inter‐disciplinaires, dans l’esprit de la vie, des tra­vaux et de l’héritage de John Maynard Keynes ».

Berners‐Lee a récem­ment été inter­viewé par The Economist, à pro­pos notam­ment de cette dis­tinc­tion. Dans l’entretien, Soumaya Keynes, qui fait par­tie de la famille de l’économiste John Maynard Keynes et est chro­ni­queuse à The Economist pour les ques­tions éco­no­miques, lui a posé la ques­tion sui­vante : « Faites‐vous par­tie de ces tech­no­logues en faveur du reve­nu de base ? ». Tout en recon­nais­sant que le sujet était com­plexe, Berners‐Lee a mon­tré qu’il était favo­rable à l’idée, met­tant notam­ment en avant la rela­tive sim­pli­ci­té et l’efficacité de la mesure (qu’il a qua­li­fiée de « sys­tème doux »), et approu­vant l’idée qu’un reve­nu de base pour­rait per­mettre de réduire la frac­ture numé­rique.

Vous pou­vez écou­ter l’interview (en anglais) ici, la dis­cus­sion autour du reve­nu de base débu­tant à 10mn 30.


Illustration : CC Southbank Centre

Article ori­gi­nal de Kate McFarland sur basi​cin​come​.org

En vrac


Illustration : Maxime Vendé.

Pourquoi le revenu de base peut sauver la planète

Presque tous les mili­tants du reve­nu de base que je connais le pré­sentent comme un ins­tru­ment de jus­tice sociale. Je suis évi­dem­ment d’accord mais, à mon avis, la réduc­tion des inéga­li­tés n’est que la seconde des trois prin­ci­pales rai­sons pour les­quelles défendre un reve­nu de base, appe­lé reve­nu citoyen ici en Grande‐Bretagne.

Continuer la lec­ture

Finlande : la KELA a transmis au Premier Ministre son rapport d’étude préliminaire

La KELA, la struc­ture en charge de la sécu­ri­té sociale en Finlande, a publié le 30 mars der­nier son rap­port pré­li­mi­naire à l’expérimentation d’un reve­nu de base en Finlande (Lire ici le résu­mé en anglais). Le rap­port détaille plu­sieurs modèles pos­sibles de reve­nu de base, comme un reve­nu de base glo­bal — qui rem­pla­ce­rait l’ensemble des pres­ta­tions exis­tantes —, un reve­nu de base par­tiel et un impôt néga­tif entre autres.

Après étude des dif­fé­rentes options, le groupe de tra­vail recom­mande l’expérimentation d’un reve­nu de base par­tiel pour la durée de l’étude (2017 – 2018). Selon le rap­port, cette pro­po­si­tion « fusion­ne­rait une bonne part des allo­ca­tions exis­tantes, per­met­tant ain­si d’assurer une sécu­ri­té finan­cière ; les aides condi­tion­nées au reve­nu res­te­raient glo­ba­le­ment inchan­gées ». L’organisme recom­mande par ailleurs l’étude conjointe d’échantillons natio­naux et régio­naux.
Le rap­port com­plet, en fin­nois, est acces­sible ici.
Après avoir pris connais­sance du rap­port, le gou­ver­ne­ment Finlandais va désor­mais déci­der du cadre et des moda­li­tés de l’expérimentation. Le rap­port final du groupe de tra­vail de la KELA sur la ques­tion est, quant à lui, atten­du pour le 15 novembre.

Un article de Kate McFarland publié ini­tia­le­ment le site du BIEN.

Illustration : Jonathan, Licence CC BYNCND.

En Vrac

En vrac

Renaud Lambert : Pourquoi la panne en Amérique latine ?

Entretien avec Renaud Lambert, rédac­teur en chef adjoint au Monde diplo­ma­tique.

NB : ce qui suit est une trans­crip­tion de la vidéo réa­li­sée par Laura Touchet pour Mémoire des luttes et libre­ment visible en ligne, adap­tée pour une lec­ture plus confor­table. Des trans­for­ma­tions mineures ont été appor­tées en ten­tant de conser­ver le sens du dis­cours. Pour toute ques­tion ou remarque, me contac­ter.

Continuer la lec­ture

Le congrès 2016 du réseau mondial du revenu de base aura lieu en Corée du Sud

Le sei­zième congrès du réseau mon­dial du reve­nu de base (Basic Income Earth Network, BIEN) se dérou­le­ra à Séoul du 7 au 9 juillet 2016. Le thème rete­nu est : « Revenu de base et trans­for­ma­tions sociale et éco­lo­gique ». Militants, per­son­na­li­tés poli­tiques et aca­dé­miques de toute la pla­nète débat­tront de l’actualité du reve­nu de base et de ses futurs pos­sibles dans le contexte des crises éco­no­mique et éco­lo­gique mon­diales.

Continuer la lec­ture

Royaume‐Uni : Un défenseur du revenu de base nommé « chancelier fantôme »

À la suite de l’élection de Jeremy Corbyn à la tête du Parti Travailliste de Grande‐Bretagne, John Mcdonnell a été nom­mé Chancelier de l’Échiquier Fantôme. Ce titre infor­mel désigne le porte‐parole, sur les ques­tions éco­no­miques, de l’opposition au Parlement bri­tan­nique.

McDonnell est un par­ti­san du reve­nu de base. Le 4 mars 2014, il avait ani­mé un débat sur le reve­nu citoyen dans le cadre du « Parlement du Peuple », une série de confé­rences orga­ni­sée par le dépu­té au sein de la Chambre des Communes à Londres. À cette occa­sion il a détaillé « l’importance d’un reve­nu citoyen dans la situa­tion actuelle, et com­ment son appli­ca­tion peut deve­nir poli­ti­que­ment réa­liste ». Il a éga­le­ment pro­non­cé un dis­cours le 6 juin de la même année lors de la confé­rence de Citizen’s Income Trust, l’organisation bri­tan­nique de réfé­rence pour ce qui concerne le reve­nu de base.

John McDonnell, âgé de 64 ans, est dépu­té tra­vailliste depuis 1997. Il a diri­gé avec suc­cès la cam­pagne du socia­liste radi­cal Jeremy Corbyn, der­niè­re­ment élu lea­der du par­ti tra­vailliste. Grâce à sa nomi­na­tion, McDonnell sera désor­mais en pre­mière ligne pour affron­ter l’actuel ministre des Finances, le conser­va­teur pro‐austérité George Osborne.


Article ini­tia­le­ment publié par Toru Yamamori sur BasicIncome.

Illustration : CC Transition Heathrow