Le journal du revenu de base : juillet 2022

Le tour d’horizon de l’actualité du revenu de base et des sujets liés.

👩‍🔬 Expérimentations

À Lyon, on expérimente un « RSA pour jeunes » (Moran Kerinec, Reporterre)

Depuis un an, la Métropole de Lyon expérimente un Revenu de solidarité jeune dédié aux 18-25 ans précaires. Objectif : proposer un appui financier et un suivi personnalisé pour stabiliser et réinsérer les jeunes en situation de grande pauvreté.

👨‍👩‍👧‍👧 Société

RSA : le non-recours à l’allocation, un problème bien plus important que la fraude (Yannick L’Horty, Rémi Le Gall et Sylvain Chareyron, The Conversation)

Comme l’a rappelé en début d’année le rapport de la Cour des comptes, le nombre d’allocataires progresse de façon irrésistible d’année en année depuis la mise en place du RSA en 2009, comme le faisait déjà celui des bénéficiaires du revenu minimum d’insertion (RMI) qu’il a remplacé (voir le graphique). La crise sanitaire a ajouté à la série temporelle une bosse, aujourd’hui en voie de résorption, mais la tendance est toujours là, parallèle à celle de la progression de la durée du chômage. Si cette tendance n’est pas soutenable, ce n’est principalement pas sur un plan budgétaire.


Une proposition de “revenu d’autonomie” dans la campagne des législatives (Mouvement Français pour un Revenu de Base)

La coalition de la NUPES propose l’instauration d’un “revenu d’autonomie” : « dès 18 ans, personne ne touchera moins que le seuil de pauvreté, soit 1 063€ par mois ». Si cette proposition ne constitue pas un revenu de base tel que nous le défendons, nous nous réjouissons cependant de cette annonce ! Elle donne de l’espoir et contraste avec les positions d’autres partis qui réclament plus de conditionnalité des aides sociales.


L’essentiel du « Rapport sur les riches en France », édition 2022 (Observatoire des Inégalités)

4,5 millions de personnes gagnent plus du double du niveau de vie médian, soit 3 673 euros pour une personne seule. 4,5 millions de ménages possèdent plus du triple du patrimoine médian, soit une fortune d’au moins 490 000 euros. Synthèse et chiffres-clés du Rapport sur les riches en France, édition 2022.


Combien y a t-il de riches ? (Observatoire des Inégalités)

4,5 millions de personnes vivent au-dessus du seuil de richesse de 3 673 euros. Leur nombre a diminué entre 2010 et 2019, selon nos estimations inédites.


Des allocations toujours pas versées: mais que se passe-t-il à la CAF ? (Ju.M., La Voix du Nord)

Il y a toujours des retards dans les versements de certaines Caisses d’Allocations familiales (CAF).


Citizens’ Initiative shows strong momentum across Europe for Basic Income (Universal Basic Income Europe)

Last weekend, the official signature collection period of the European Citizens’ Initiative (ECI) “Start Unconditional Basic Incomes (UBI) throughout the EU” ended. During the past months, nearly 300,000 citizens expressed their support for the initiative with their online signature.

👩‍🏭 Emploi

Deliveroo : Victoire judiciaire autour du statut des livreurs (Alternative Libertaire)

À Paris se tenait l’« affaire du siècle » de l’ubérisation, débouchant le 19 avril sur une condamnation historique de Deliveroo et plusieurs de ses ex-dirigeants. Quelques semaines plus tard ont eu lieu les premières élections du secteur.


Chômage : les territoires profitent-ils à égalité de la reprise ? (Observatoire des Inégalités)

Le chômage est plus bas aujourd’hui qu’en 2015 dans toutes les zones d’emploi de l’Hexagone. Les écarts entre territoires se réduisent, mais restent importants. Une analyse extraite du Centre d’observation de la société.


« Le premier levier à actionner pour lutter contre la pauvreté est celui de l’emploi », entretien avec Denis Clerc (Inès Lamti, Alternatives Économiques)

Denis Clerc, économiste, est le fondateur du magazine Alternatives Economiques. Il est également membre du conseil de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale.

Lors de la 6e édition des Journées de l’économie autrement, il a répondu aux questions d’une étudiante du Master « Economie sociale et solidaire et innovation sociale » de Sciences-Po Bordeaux, en partenariat avec la Chaire TerrESS.

💰 Économie

L’allocation d’existence, c’est aussi du capital temps (Guy Valette)

Si le progrès technique a tenu ses promesses, le bien être promis n’est pas au rendez-vous. En 2000, nos pays sont cinq fois plus riches que dans les années 30 mais le travail s’est intensifié pour certains, il s’est précarisé pour d’autres, il a disparu pour beaucoup trop de salariés au lieu d’être partagé entre toutes les mains. Au lieu de nous libérer, la machine nous a asservis.

Une réduction du temps de travail a bien lieu. C’est celle qui, sans cesse, augmente les effectifs de l’armée de réserve composée de chômeurs et de travailleurs précaires pendant que d’autres doivent travailler plus de 40 heures par semaine pendant encore plus d’années. C’est à cette inégalité aussi qu’il faut s’attaquer : celle de pouvoir disposer de son temps pour vivre sa vie comme on l’entend.


Les aides publiques aux entreprises privées ont augmenté trois fois plus vite que les aides sociales (Maxime Combes et Olivier Petitjean, Basta!)

Dans l’ouvrage Un pognon de dingue, mais pour qui ?, Maxime Combes et Olivier Petitjean, de l’Observatoire des multinationales, dressent le bilan des aides publiques aux entreprises pendant le Covid, et des abus qui en ont découlé. Extrait.


L’extrême pauvreté dans le monde recule (Observatoire des Inégalités)

Près de 700 millions de personnes dans le monde vivent avec moins de 1,90 dollar par jour. Le nombre de personnes extrêmement pauvres augmente en Afrique subsaharienne, alors qu’il recule dans les autres régions du monde depuis 30 ans.

🤯 Idées

Revenu de base ou garantie d’emploi ? (Nathalie Bernard, Zoé Blomme et Louise Herry, Alternatives Économiques)

La table ronde « Revenu de base ou garantie d’emploi ? » a été l’occasion d’un débat sur les tensions entre droit au travail et droit au revenu lors des Journées de l’économie autrement, les 26 et 27 novembre 2021.

Animée par Timothée Duverger, maître de conférences associé et directeur de la chaire TerrESS à Sciences Po Bordeaux, elle a permis à Sophie Piquemal, vice-présidente du conseil départemental de Gironde, et Laurent Grandguillaume, président de l’Association nationale des Territoires zéro chômeur de longue durée (TZCLD), de présenter et confronter deux expérimentations mettant respectivement en œuvre le revenu de base et la garantie d’emploi. Danièle Linhart, sociologue du travail, et Nicole Teke, membre du Collectif pour un droit au revenu, ont ensuite apporté un regard plus théorique sur ces propositions et leurs fondements.


« Un revenu universel serait possible en y associant un impôt proportionnel » (Nezih Guner, Remzi Kaygusuz et Gustavo Ventura)

Les trois économistes Nezih Guner, Remzi Kaygusuz et Gustavo Ventura étudient, dans une tribune au « Monde », les scénarios permettant d’instaurer aux Etats-Unis un « revenu universel » versé à chaque Américain


Pour une décroissance écosocialiste (Michael Löwy, Bengi Akbulut , Sabrina Fernandes et Giorgos Kallis, Contretemps)

La décroissance et l’écosocialisme sont deux des plus importants mouvements – et propositions – du côté radical du spectre écologique. Bien sûr, tous les membres de la communauté de la décroissance ne s’identifient pas comme socialistes, et tous les écosocialistes ne sont pas convaincus de l’intérêt de la décroissance. Mais on peut voir une tendance croissante au respect mutuel et à la convergence. Michael Löwy, Bengi Akbulut, Sabrina Fernandes et Giorgos Kallis, essaient ici de cartographier les grands domaines d’accord entre ces deux courants, et énumèrent certains des principaux arguments en faveur d’une décroissance écosocialiste.


New Report on Tackling Poverty in the UK Published by Basic Income Conversation (Peter Knight, Basic Income News)

“This report examines the distributive impacts of three UBI schemes which raise the income floor to different heights and are broadly designed to provide a potential pathway to attainment of the Minimum Income Standard, MIS. The first is a starter scheme to provide an entry payment; the second an intermediate scheme and the third a full MIS payment to which increases in less generous schemes can be aimed over time. We use microsimulation of data from the Family Resources Survey to outline the static distributive impacts and costs of the schemes.

🎙 Émissions


🎬 Vidéo

C’est quoi, le seuil de richesse ? (Observatoire des Inégalités)

Partager


Publié le

dans

Étiquettes :

Commentaires

Commentaires