Le journal du revenu de base : novembre 2021

Publié le Catégorisé comme Revenu de base

Le tour d’horizon de l’actualité du revenu de base et des sujets liés.

👨‍👩‍👧‍👧 Société

La fondation Abbé Pierre et Droit au logement dénoncent l’augmentation des expulsions (Emma Bougerol, Basta!)

Au 1er novembre, les expulsions de locataires ne seront plus possibles, et ce jusqu’au 31 mars. Mais à la veille de ce répit hivernal, de nombreux foyers en sont victimes. La fondation Abbé Pierre et l’association Droit au logement se mobilisent.


Minima sociaux, aide alimentaire, mal-logement : la misère persiste en France (Observatoire des inégalités)

Deux millions de personnes vivent avec moins de 700 euros par mois. Plus de 200 000 vivent dans des logements indignes ou à la rue. La France est l’un des pays les plus riches au monde, mais notre pays n’a pas éradiqué la misère.


Contre la spéculation immobilière, comment lutter ? (Basta!)

La folie des prix de l’immobilier n’est pas une fatalité. Plafonner les loyers, limiter les résidences secondaires, interdire la spéculation… Des solutions sont portées, de Bayonne à Berlin, par des citoyens décidés à ne plus subir.

👩‍🏭 Emploi

Un million d’offres pôle-emploi non pourvues : du bidon ! (Comité National CGT des Travailleurs Privés d’Emploi et Précaires)

Du 11 au 13 octobre, le comité national des travailleurs privés d’emploi et précaires CGT, a organisé une douzième étude des offres diffusées par pôle emploi. Nous avons délimité notre étude à toutes les offres recensées sur Noisy-le-Grand, siège de la Direction Générale Pôle-Emploi, tous domaines confondus.
Le résultat est sans appel : sur 713 offres étudiées, 54% sont illégales, mensongères, bidons.


Réforme de l’assurance chômage : le Conseil d’État jette provisoirement l’éponge (Stéphane Ortega, Rapports de Force)

Moitié à l’usure, moitié en force, le gouvernement a réussi à faire passer sa réforme de l’assurance chômage, trois ans après l’avoir lancée. Ce vendredi 22 octobre, le Conseil d’État a refusé de suspendre de nouveau son décret d’application, à la suite des recours en urgence intentés par huit organisations syndicales de salariés. Un jugement sur le fond sera connu d’ici la fin d’année.

💰 Économie

La pauvreté a augmenté depuis quinze ans (Observatoire des Inégalités)

La France compte cinq ou neuf millions de pauvres, selon la définition adoptée. Après avoir atteint un point bas au début des années 2000, le nombre de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté augmente lentement. L’impact de la pandémie reste difficile à estimer.

🤯 Idées

Abolir la misère ou réduire les inégalités : quelle ambition pour le revenu de base ? (Cécile Flammant, Mouvement Français pour un Revenu de Base)

C’est Charles Péguy qui établit cette distinction politique et morale entre l’impératif absolu d’abolir la misère et l’idéal d’une répartition égalitaire des richesses. Il parle bien de misère, qui est pour lui une défiguration bien plus radicale de la vie que la pauvreté1. Ce terme permet surtout de mieux distinguer la pauvreté “absolue”, caractérisée par des conditions matérielles de vie très difficiles, de la pauvreté relative telle que définie par les organisations internationales. Le « seuil de pauvreté », indicateur clé des études socioéconomiques sur la répartition des richesses, se situe à 60% du revenu médian, soit 1102 euros en 20192. C’est donc une expression des inégalités : ceux dont les revenus se situent sous ce seuil de pauvreté font partie de la fraction la plus pauvre de la population. Mais cela ne dit rien de leurs conditions de vie, cela ne dit rien de l’exiguïté ou de l’insalubrité des logements, de la honte ressentie dans la file d’attente devant la banque alimentaire, de l’électricité coupée, de la crainte de l’expulsion, de l’épuisement et de l’humiliation au quotidien.

🎙 Émissions


Partager