L’Ontario annule une expérimentation du revenu de base

Un article de Mathilde Simon pour Usbek & Rica revient sur l’expérimentation de revenu minimum en Ontario et son annulation par le nouveau gouvernement de la province.

Après avoir laissé entendre au cours de sa campagne qu’il n’y toucherait pas, le gouvernement canadien assure, de son côté, que ce programme n’est pas viable car trop onéreux. « Ce n’est clairement pas la solution pour les familles de l’Ontario », insistait MacLeod lors de l’annonce publique.

Aucun chiffre ni étude n’accompagnait l’annonce, et aucune nouvelle proposition n’était faite pour réduire la pauvreté. Simplement une promesse que le gouvernement ferait en sorte de mettre fin au programme de manière « éthique ».

Source


Illustration : Flickr.

Publié le

Basic income could work—if you do it Canada-style

Un article en anglais de Brian Bergstein pour le MIT Technology Review s’intéresse à l’expérimentation en cours à Lindsay en Ontario et à l’avis des bénéficiaires.

If any place can illuminate both the advantages of basic income and the problems it can’t solve, it will be Lindsay. The town is prosperous by some measures, with a median household income of $55,000 and a historic downtown district where new condos and a craft brewery are on the way. But that masks how tough it is for a lot of people to get by. Manufacturing in the surrounding area, known as the Kawartha Lakes, has declined since the 1980s. Many people juggle multiple jobs, including seasonal work tied to tourism in the summer and fall. Technology is part of the story too: robots milk cows now.

Source


Illustration : © Brian Bergstein.

Publié le

Il faut agir contre la pauvreté

Un article de Jacinthe Laforest pour La Voix Acadienne rend compte d’une réunion publique sur la pauvreté alors que le gouvernement provincial d’Acadie annonce vouloir la réduire.

Le père Eddie Cormier, qui participait aux discussions, trouve que tout effort ayant pour objectif de «réduire» la pauvreté est en partant mal orienté. «Il ne faut pas viser à réduire la pauvreté. Il faut l’éliminer. Qu’a le gouvernement en tête? Est-ce une réduction de 2 %, de 5 %, 10 % ou 50 %? De mon point de vue, on est capable d’éliminer la pauvreté», a insisté le père Eddie Cormier. De nombreuses personnes dans le groupe ont mentionné qu’une solution possible, sinon LA solution serait de remplacer tous les petits programmes qui bouchent des trous ici et là par un programme de revenu de base garanti.

Source


Illustration : © Jacinthe Laforest.

Publié le

Au Canada, le congrès 2018 du NABIG s’est tenu en Ontario

Un article en anglais de Sara Bizarro pour Basic Income News revient sur le congrès nord-américain pour le revenu de base qui avait lieu fin mai.

The event was entitled, Basic Income: Bold Ideas, Practical Solutions, and the main plenary talks were on two themes, Convergence and Reality. The Convergence topic intended to presenting Basic Income from different perspectives, from social justice to health, human rights, faith, technology etc. The Reality theme, which goes beyond the reason why we need a Basic Income, included implementation issues on how a Basic Income should operate, e.g. how to fund it and how to gain public support.

Source


Illustration : © NABIG.

Publié le

Projet de loi 173 sur le revenu de base : le ministre Blais doit abolir le purgatoire

Une tribune du Collectif pour un Québec sans pauvreté exhorte le ministre à améliorer son projet qu’il qualifie de « revenu de base ».

Les six recommandations du collectif pour bonifier le projet de revenu de base

  1. Que la reconnaissance d’une contrainte sévère à l’emploi soit l’unique critère d’admissibilité au programme de revenu de base.
  2. Que le gouvernement assouplisse les critères menant à la reconnaissance des contraintes sévères à l’emploi.
  3. Qu’il soit possible d’accéder au programme de revenu de base sans obligatoirement passer par le programme de solidarité sociale.
  4. Que le montant des prestations du programme de revenu de base soit inscrit dans le règlement et que la Mesure du panier de consommation y soit clairement identifiée comme le seuil auquel s’élèvera le revenu de base.
  5. Que l’atteinte de la cible d’amélioration du revenu à la hauteur de la Mesure du panier de consommation soit devancée.
  6. Que le programme de revenu de base soit implanté dans les plus brefs délais.

Source


Illustration : © Collectif pour un Québec sans pauvreté.

Publié le

Aide sociale : ce sera un revenu de base lorsqu’il sera universel et inconditionnel

Un communiqué du Front commun des personnes assistés sociales du Québec (FCPASQ) revient sur la qualification abusive de « revenu de base » pour désigner le projet de loi récemment présenté au Québec.

Ce faux revenu de base est l’introduction d’une nouvelle catégorie à l’aide sociale qui garantit une différence de traitement. Si les personnes en situation de handicap ont des besoins particuliers, elles partagent avec l’ensemble des personnes assistées sociales des préoccupations communes : suffisamment d’argent pour vivre, subir moins de préjugés et avoir accès à des mesures d’employabilité et d’intégration sociale adaptées à leur réalité. Or, actuellement, chaque programme est traité différemment et cela crée des injustices.


Illustration : FCPASQ.

Publié le