Et si l’on se débarrassait une fois pour toutes de l’emploi ?

Une tri­bune de Daniel Kaplan pour Usbek & Rica, la troi­sième de la série « Boulofictions », pose la ques­tion sui­vante : si les robots se sub­sti­tuent aux humains dans la plu­part des tâches, que pourrions‐nous bien faire de nos vies ?

Il serait évi­dem­ment pré­fé­rable de se remettre en quête du sens de ce que l’on nomme encore aujourd’hui « tra­vail ». On ne peut cepen­dant pas s’en tirer par des expres­sions toutes faites telles que « créa­ti­vi­té » ou « empa­thie », puisqu’on fait aujourd’hui toutes sortes d’efforts pour doter les robots et les IA de ce type de capa­ci­tés.

Alors, où trou­ver ce sens ? D’abord en soi, comme une forme d’expression, de réa­li­sa­tion de soi par le biais d’une forme de pro­duc­tion, pas néces­sai­re­ment mar­chande, voire de liber­té par rap­port à la consom­ma­tion…


Illustration : © Usbek & Rica.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.