Comment la fiction nous aide‐t‐elle à penser les futurs du travail ?

Une tri­bune de Daniel Kaplan pour Usbek & Rica pré­sente le pro­jet col­la­bo­ra­tif WORK+ : 150 « frag­ments » fic­tion­nels et artis­tiques autour de l’avenir du tra­vail.

Ces maté­riaux traitent éga­le­ment de beau­coup d’autres sujets que le rap­port entre tra­vailleurs humains et robots : le quo­ti­dien du tra­vail, la forme et le rôle des entre­prises, ses espaces et ses temps, son sens ou son absence de sens, son rôle dans l’acquisition d’un sta­tut social, ou encore les nou­velles formes d’exploitation (du tra­vail ultra­pré­caire sur les pla­te­formes numé­riques aux mères pon­deuses du roman et de la série La Servante écar­late), les com­pé­tences et savoir‐faire du futur, la pers­pec­tive du reve­nu uni­ver­sel ou bien de nou­velles mon­naies


Illustration : © Usbek & Rica.

Une réponse à “Comment la fiction nous aide‐t‐elle à penser les futurs du travail ?”

  1. […] Comment la fic­tion nous aide‐t‐elle à pen­ser les futurs du tra­vail ? […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.