Liberté, égalité, indemnités – Vers un revenu universel ?

Free Lunch Society, le film de Christian Tod, a été diffusé sur Arte le 10 avril et est désormais disponible en vidéo à la demande.

Extrait du synopsis :

Free Lunch Society poster
Peut-on imaginer une société où emploi et salaire seraient dissociés ? Un éclairage aux quatre coins du monde pour mieux comprendre les modalités d’application et les limites du revenu universel.

Verser à tous un revenu identique sans condition ni contrepartie : une douce utopie devenue réalité en Alaska. Depuis 1976, grâce à l’Alaska Permanent Fund, un fonds d’investissement tiré des revenus du pétrole, chaque habitant peut bénéficier, selon certains critères, d’une allocation mensuelle. Celle-ci s’élevait à 1 884 dollars, en 2014. Aux États-Unis, plusieurs initiatives de ce type ont essaimé dans les années 1980, mais elles ont toutes avorté sous la pression des conservateurs, pour qui travail et revenu restent indissociables. Aujourd’hui, économistes, philosophes, politiques et citoyens s’interrogent de nouveau sur sa possible mise en œuvre, alimentant de vives discussions aux quatre coins du monde. Alors qu’en Suisse la question de la redistribution des richesses est perçue comme une avancée démocratique, en Namibie, pays record des inégalités, le revenu universel est perçu comme un moyen de lutter contre la pauvreté.


Illustration : © Arte.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.