Le routier américain, une icône en voie de disparition

Un article de Julien Brygo pour Le Monde Diplomatique plonge dans le monde des camionneurs étasuniens, alors que les véhicules sans chauffeur pointent à l’horizon.

Le rapport de Morgan Stanley place les routiers en leasing, comme ceux de Long Beach, en tête des victimes de la déréglementation du transport. « Ça ne se fera jamais, veut croire M. Andre Hart, qui conduit des camions de marchandises depuis dix-sept ans. C’est déjà tellement dangereux sur les routes… Les ordinateurs n’ont pas d’yeux. Avec les caméras, il y a des mauvaises surprises tous les jours. » Arrive M. Gerald Daniels, coiffure rasta jusqu’aux hanches et lunettes de soleil : « Bien sûr que ça se fera, lance-t-il. Au terminal à conteneurs de Long Beach, il n’y a déjà plus d’humains pour charger les camions. » À l’image de ces moissonneuses-batteuses guidées par GPS (global positioning system), de ces tondeuses connectées qui tournoient sur leur carré de pelouse ou encore de ces robots aspirateurs domestiques qui se déplacent seuls, les camions de demain seront « autonomes », promet la Silicon Valley.

Voir aussi le reportage photographique sur son site.

Source


Illustration : © Julien Brygo.

1 réflexion sur “Le routier américain, une icône en voie de disparition”

  1. Ping : Le Journal du revenu de base : août 2018

Commentaires