Assurance-chômage, les discrètes manœuvres financières derrière la réforme

Un article d’Hadrien Clouet explique le mécanisme de financement de l’Unédic et sa bonne santé comptable. Le bilan de l’institution est grevé par la mainmise du gouvernement sur l’assurance-chômage, qui la contraint à financer Pôle Emploi, induisant un déficit ensuite apporté sur les marchés financiers, au profit des investisseurs privés.

Publié le

Why universal basic income costs far less than you think

Un article en anglais d’Elizaveta Fouksman pour The Conversation revient sur une erreur courante lorsqu’on parle de revenu de base : le « coût » de la mesure n’est qu’une fraction du budget global.

A true cost estimate will always discuss who the net beneficiaries will be, who the net contributors will be, and the rate at which we gradually switch people over from being beneficiaries to being contributors as they get richer (this is sometimes called the claw-back rate, the withdrawal rate or the marginal tax rate – which is not an overall tax, but simply the rate at which people start to return their UBI to the communal pot as they earn more).

Source


Illustration : © Shutterstock.

Publié le

Le revenu universel, la solution aux inégalités homme-femme ?

Un article de Genevieve Shanahan et Mark Smith pour The Conversation se penche sur les promesses et les riqsues d’un revenu sans conditions, en matière d’inégalités entre les sexes.

À terme, un revenu universel pourrait constituer un outil efficace pour traiter les symptômes résultant des inégalités salariales et du déséquilibre dans l’accès au marché du travail. Toutefois, il ne s’attaque pas aux causes sous-jacentes desdites inégalités. Pour véritablement briser les inégalités tenaces entre les sexes, une série de mesures devraient être prises. Il faudrait notamment cibler les hommes et leur comportement dans le domaine du travail, à la fois rémunéré et non rémunéré.


Illustration : © Shutterstock.

Publié le

Une étude européenne montre la popularité du revenu de base, surtout chez les jeunes

Un article en anglais de Rory Fitzgerald pour The Conversation détaille les résultats partiels de cette large étude.

La différence la plus remarquable est certainement que l’adhésion à l’idée du revenu de base est systématiquement plus forte chez les jeunes que chez leurs ainé·e·s. C’est notamment le cas au Royaume-Uni : 61,3 % des 15-34 ans sont favorables au revenu de base universel, contre seulement 43,2 % des plus de 65 ans.Rory Fitzgerald

Source : Survey reveals young people more likely to support universal basic income, but it’s not a left-right thing, Rory Fitzgerald pour The Conversation.


Illustration : © The Conversation.

Publié le