Allemagne. Grèves en série pour réclamer la semaine de 28 heures

Allemagne. Grèves en série pour réclamer la semaine de 28 heures

Un article dans Ouest-France explique le contexte de la mobilisation qui démarre dans le pays, menée par le syndicat IG Metall.

Depuis octobre, le syndicat exige pour les 3,9 millions d’employés du secteur une augmentation salariale de 6 %. La fédération patronale Gesamtmetall propose 2 %. Rien d’inhabituel. En général, les parties se retrouvent à mi-chemin.

Mais le conflit porte surtout cette fois sur un aménagement inédit du temps de travail demandé par IG Metall: le passage de la semaine de travail de 35 à 28 heures pour ceux qui le souhaitent, avec compensation partielle du manque à gagner salarial par l’employeur.

La formule serait valable deux ans au maximum et l’employeur devrait garantir un retour à un poste à plein temps.

Source : Allemagne. Grèves en série pour réclamer la semaine de 28 heures, Ouest-France.


Illustration : © AFP.

Publié le

Pourquoi le chômage est au plus bas en Allemagne

Un article de Romaric Godin pour Mediapart détaille les chiffres du chômage en Allemagne et la réalité salariale derrière ce chiffre « miracle » de 5,5 %.

À ce développement du temps partiel s’est ajoutée la modération salariale pour les parties les plus faibles de la courbe salariale. Les deux phénomènes sont, d’ailleurs, en partie liés, car les salariés à temps partiel ont moins de poids dans la détermination de leur rémunération. Selon Burda et Seele, le quart le moins élevé des salaires a vu son niveau reculer de 15 % entre 2002 et 2015. Il a légèrement remonté ensuite avec l’introduction du salaire minimum, mais globalement cela permet d’avoir des coûts salariaux évoluant moins vite que la productivité, ce qui a donné un avantage compétitif considérable à l’Allemagne. Mais a clairement creusé les inégalités. .Romaric Godin

Source : Pourquoi le chômage est au plus bas en Allemagne, Romaric Godin pour Mediapart.


Illustration : © Kurzgesagt.

Publié le