Sortir par le haut de la crise des « gilets jaunes »

Un article de Denis Clerc pour Alternatives Économiques pro­pose des pistes pour réduire les inéga­li­tés ain­si que les émis­sions de CO2, via la fis­ca­li­té.

Le coût – de l’ordre de 5 mil­liards – ne serait pas plus éle­vé que le cadeau fait aux déten­teurs de patri­moine éle­vé, et repré­sen­te­rait le hui­tième de ce que les entre­prises vont rece­voir en 2019. En effet, cette année‐là, elles per­ce­vront pour la der­nière fois le CICE (« cré­dit d’impôt com­pé­ti­ti­vi­té emploi »), à hau­teur d’environ 20 mil­liards. Ce cré­dit d’impôt consiste en un rem­bour­se­ment égal à 6 % des salaires des employés ayant per­çu moins de 2,5 fois le Smic men­suel en 2018. Ce CICE sera désor­mais rem­pla­cé en 2019 par une réduc­tion des coti­sa­tions sociales patro­nales d’un mon­tant ana­logue. Soit… 40 mil­liards au total que les entre­prises vont per­ce­voir l’année qui vient : moi­tié avec un chèque, moi­tié avec des réduc­tions de coût sala­rial. Est‐il bien rai­son­nable de dou­bler ain­si la somme ? Il suf­fi­rait de modi­fier le pro­jet de loi de finances de l’Etat pour déga­ger 20 mil­liards : les entre­prises ne seraient pas per­dantes, et les tra­vailleurs modestes gagnants.


Source • Illustration CCLucas Wesney.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.