Les dangereuses mutations du travail et de l’emploi

Un article de Gregory Verdugo pour Alternatives Économiques s’intéresse aux consé­quences sur l’emploi de l’arrivée mas­sive des robots intel­li­gents.

Le pro­grès tech­no­lo­gique n’a pas fait dis­pa­raître le tra­vail. Mais la pro­chaine vague de machines pour­rait être, cette fois, vrai­ment dif­fé­rente. Jusqu’ici, les machines n’étaient pas douées pour les tâches abs­traites et manuelles non rou­ti­nières, mais les avan­cées de la robo­tique et l’informatique pour­raient chan­ger la donne. Chaque année, les capa­ci­tés des ordi­na­teurs et des robots à simu­ler le rai­son­ne­ment humain et deve­nir « intel­li­gents » sont décu­plées. L’augmentation de la puis­sance de cal­cul per­met d’analyser et de répondre plus adroi­te­ment aux sti­mu­la­tions externes. La « com­mu­ni­ca­tion » avec l’environnement, de plus en plus fine, se fait au tra­vers de puis­sants cap­teurs capables de déco­der les plus sub­tiles nuances du lan­gage humain et de recon­naître visages et objets. Les pos­si­bi­li­tés de sto­ckage des don­nées sont mul­ti­pliées avec le déve­lop­pe­ment du « cloud robo­tics », où chaque robot accu­mule et par­tage en réseau expé­rience et infor­ma­tion avec ses confrères robots.

Certains cher­cheurs pensent que les déve­lop­pe­ments des machines intel­li­gentes et de la robo­tique devraient per­mettre de rem­pla­cer le tra­vail dans un grand nombre d’emplois dans les années à venir. Les bou­le­ver­se­ments devraient être impor­tants dans les trans­ports et la logis­tique, où les pro­grès des cap­teurs intel­li­gents ren­dront les véhi­cules sans conduc­teurs sûrs et com­pé­ti­tifs.

Les emplois des moins qua­li­fiés ne sont pas les seuls à être mena­cés. Les capa­ci­tés d’analyse gran­dis­santes des ordi­na­teurs leur per­mettent main­te­nant d’aider à la déci­sion dans des tâches com­plexes, notam­ment dans le domaine médi­cal ou juri­dique, où elles rem­placent ain­si du tra­vail qua­li­fié.


Illustration : © Stephane AUDRAS/REA.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.