Féminisme et refus du travail. Entretien avec Kathi Weeks

Un entre­tien de Kathi Weeks réa­li­sé par George Souvlis et tra­duit en fran­çais sur Contretemps revient sur de grands pans de sa pen­sée : le fémi­nisme et le mar­xisme contre l’exploitation, ain­si que le refus du tra­vail pour com­battre le patriar­cat et le capi­ta­lisme.

Dans cette pers­pec­tive, elle défend éga­le­ment l’idée du reve­nu de base, sans illu­sion sur les dif­fé­rentes formes qu’il peut prendre.

J’interprète l’intérêt crois­sant du reve­nu de base dans un spectre poli­tique large comme une avan­cée posi­tive. Voilà com­ment je vois les choses : la reven­di­ca­tion d’un reve­nu de base est une reven­di­ca­tion de gauche, bien que cela dépende des termes dans les­quelles est for­mu­lée cette reven­di­ca­tion ; cepen­dant la forme poli­tique que peut prendre cette reven­di­ca­tion n’a rien de simple.

Le fait que cela puisse ou non amé­lio­rer les condi­tions de vie d’une par­tie impor­tante des travailleurs.euse.s, dépend de plu­sieurs aspects, et en par­ti­cu­lier du mon­tant du reve­nu pré­vu. S’il est trop bas, cela risque de sub­ven­tion­ner le patro­nat qui pro­pose des reve­nus bas aux travailleur.euse.s, en fai­sant du reve­nu de base un com­plé­ment de salaire.

La reven­di­ca­tion que je défends est celle d’un reve­nu mini­mum pour vivre conve­na­ble­ment et qui, tant que cela per­met aux travailleurs.euses de quit­ter un tra­vail sala­rié, même de façon tem­po­raire, pour­rait for­cer de tels patrons à offrir des salaires et des condi­tions meilleures. Cela étant dit, la forme poli­tique de cette reven­di­ca­tion est comme je l’ai dit com­pli­qué, car il est plus que pro­bable qu’une fois mis en place, ce reve­nu de base sera d’abord ins­ti­tué à un mon­tant bas. Il sera ensuite néces­saire d’additionner nos efforts pour lut­ter en faveur d’une aug­men­ta­tion de son mon­tant.


Illustration : © DR.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.