Le journal du revenu de base : avril 2021

Publié le Catégorisé comme Revenu de base

Le tour d’horizon de l’actualité du revenu de base et des sujets liés.

👩‍🔬 Expérimentations

Six cents familles californiennes pauvres recevront un revenu garanti (lematin.ch)

Dans le cadre de ce programme inspiré par des expériences de «revenu universel» déjà menées aux États-Unis, quelque 600 familles d’Oakland pourront recevoir un chèque mensuel de 500 dollars pendant au moins 18 mois, sans aucune condition, a précisé la maire de la ville, Libby Schaaf. Ce revenu de base garanti sera réservé aux foyers les plus pauvres ayant au moins un enfant à charge, mais surtout «aux familles de couleur», a expliqué la maire.

La preuve par l’expérimentation : Oui, le revenu de base libère les femmes ! (Mouvement Français pour un Revenu de Base)

Le levier de libération par le travail a fait long feu car aujourd’hui elles subissent un double assujettissement : culturel à la maison et capitaliste au travail. Ces généralités sociologiques cachent évidemment les avancées individuelles mais n’en restent pas moins vraies.

Alors, avec un revenu de base ?

D’abord, de façon évidente et efficace, elles voient leurs revenus augmenter, comme en Ouganda en 2008 où une expérimentation a spécifiquement visé 1 800 femmes défavorisées du nord du pays.

Elles ont aussi négocié une augmentation des salaires et de meilleures conditions de travail, en Inde où l’UNICEF a collaboré avec le syndicat SEWA. Elles se sont même plus impliquées dans la vie locale du village. Indices d’émancipation professionnelle … et politique.

En Namibie enfin, l’économie du village a explosé notamment grâce à l’auto-entreprenariat des femmes. En effet, plutôt que d’attendre que leur mari assure la subsistance de la famille ou qu’un patron leur offre un emploi suffisamment rémunéré et compatible avec leur choix de mère, beaucoup se sont lancées dans des activités adaptées à leurs compétences et à leurs disponibilités. Pourtant, le montant du versement était suffisant pour vivre… elles auraient pu « s’en contenter ». Cette mise en place de micro-entreprises a généré +300 % de revenus, +29 % de revenu/habitant et réduit le chômage de 60 à 45 %.

Pour qui ? Combien ? Quand ? Les chiffres du « RSA jeunes » expérimenté par le Grand Lyon (Mediacités Lyon)

Appelez-le « RSJ » comme « Revenu solidarité jeunes ». Ce lundi 15 mars, la Métropole de Lyon, présidée par l’écologiste Bruno Bernard, a voté l’expérimentation d’un dispositif d’aide destiné au 18-25 ans, catégorie qui ne peut pas prétendre au Revenu de solidarité active (RSA). Le point en quelques chiffres.

California Program Giving $500 No-Strings-Attached Stipends Pays Off, Study Finds (Rachel Treisman, NPR)

It gave 125 people living in neighborhoods at or below Stockton’s median household income the unconditional monthly stipend. A study of the period from February 2019 to February 2020, conducted by a team of independent researchers, determined that full-time employment rose among those who received the guaranteed income and that their financial, physical and emotional health improved.

Korea publishes more research results on the Gyeonggi Youth Basic Income (Malcolm Torry, Basic Income News)

Several further reports have been published, the latest of which evaluates the effect of the Youth Basic Income on local businesses. The research discovered that sales by small businesses rose by 45 per cent.

👨‍👩‍👧‍👧 Société

Un revenu de base pour travailler gratuitement (ce que font les femmes depuis toujours) (Cécile Flammant, Mouvement Français pour un Revenu de Base)

Le revenu de base n’est pas un salaire étendu qui aurait pour vocation la reconnaissance des activités « socialement utiles » exercées en dehors de la sphère professionnelle, que seraient notamment les activités domestiques et maternelles, mais aussi le bénévolat ou la formation. Le principe du salaire est fondé sur une conception utilitariste, mécaniste de la société, celle d’une grosse machine – la Mégamachine décrite par Ivan Illich – à produire des biens et des services répondant aux besoins sociaux. Il reconnaît la valeur des membres de cette société en tant que rouages de cette machinerie humaine, qui ne méritent leur part de la production collective qu’à mesure qu’ils y contribuent. Par son inconditionnalité, le revenu de base impulse au contraire le dépassement de cette conception utilitariste de la vie sociale et de nos existences individuelles.

La question du revenu minimum débattue chez les libéraux fédéraux (Joan Bryden, La Presse Canadienne)

Les députés et des militants libéraux de l’ensemble du pays poussent l’idée de créer un revenu minimum garanti universel, malgré le manque apparent d’enthousiasme de leur chef Justin Trudeau.

Après la pandémie, le FMI met en garde contre une explosion sociale (Romaric Godin, Mediapart)

Après la pandémie, l’explosion sociale ? C’est ce qui inquiète ces derniers mois le Fonds monétaire international (FMI). Dans un billet de blog du 3 février, trois chercheurs de l’institution de Washington mettent en avant la possibilité d’une « ombre longue » du Covid, celle des « répercussions sociales des pandémies », en s’appuyant sur plusieurs travaux du Fonds.

Revenu de base : l’aventure, c’est l’aventure (Pierre Jassogne, Alter Échos)

L’idée est revenue sur le devant de la scène, crise oblige. Mais le concept est loin de faire l’unanimité: nouveau modèle de protection sociale pour ses défenseurs, détricotage des droits pour ses pourfendeurs… L’allocation universelle reste néanmoins une idée qui fait son chemin.

The 2021 NABIG congress, 17th to 19th June (Malcolm Torry, Basic Income News)

The 19th North American Basic Income Guarantee Congress will be held virtually June 17-19, 2021.

Theme: Basic Income: Knowledge, Activism, Policy

👩‍🏭 Emploi

L’Espagne lance un projet pour expérimenter la semaine de travail de quatre jours (Lise Lohez, CNews)

Le gouvernement espagnol lance une expérimentation de la semaine de travail de quatre jours pour les entreprises intéressées. Les salariés travailleront donc 32 heures réparties sur quatre jours, sans voir leur salaire baisser.

« Tant que la réforme de l’assurance chômage ne sera pas abandonnée, les lieux culturels resteront occupés » (Lola Keraron, Bastamag)

Plus de 70 lieux culturels sont occupés à travers la France. Parmi les revendications : le retrait de la réforme de l’assurance chômage et l’extension du modèle d’indemnisation des intermittents. Reportage au théâtre de l’Odéon à Paris.

Une claque au lieu de deux pour les chômeurs (Stéphane Ortega, Rapports de force)

Sur le fond, rien ne change vraiment. La volonté initiale du gouvernement de rendre plus difficiles l’ouverture et le rechargement des droits reste. Comme celle de changer le mode de calcul des indemnités afin de réduire les allocations des chômeurs alternants période de travail et de chômage. Dorénavant, tout est histoire de calendrier, de plancher et de critères dans la copie que la ministre de Travail a présentée aux organisations de salariés et au patronat. En gros : tout faire évoluer pour ne presque rien changer.

💰 Économie

Revenu de base garanti: une utopie? (Justin Dupuis, Acadie Nouvelle)

De plus en plus de voix s’élèvent afin de demander la mise en place d’un revenu de base garanti, une tendance qui s’est accélérée depuis le début de la pandémie de COVID-19. Qui en bénéficierait? Quelles retombées pourrait-on espérer avec la mise en place d’une telle mesure? Le Canada ou les provinces ont-ils les moyens de se le permettre? L’Acadie Nouvelle vous propose un tour d’horizon afin de répondre à ces questions.

Pauvreté : trouver les mots justes (Jean-Christophe Sarrot, Dièses)

Profiteuses, violentes, assistées… Les personnes précaires sont souvent accusées de tous les maux. Pour Jean-Christophe Sarrot (membre d’ATD Quart Monde), il est essentiel de dénoncer ces préjugés pour proposer un autre modèle de société.

🤯 Idées

Un revenu de base garanti pour l’avenir des arts (Nathalie Maillé et Claire Hopkinson, La Presse)

Alors qu’a été franchi le premier anniversaire du confinement lié à la pandémie de COVID-19, la communauté artistique canadienne se concentre sur la création d’un avenir meilleur et plus durable. Un avenir qui doit profiter des bouleversements engendrés par la pandémie pour réparer le modèle brisé.

Le salaire ou l’aumône ? (Snap CGT)

La crise sanitaire a remis violemment en cause notre société mondialisée capitaliste. Ce modèle actuel néolibéral, capitaliste ou Start-up Nation (selon la marque du costume) n’offre guère que deux options : perdre sa vie à la gagner pour les salarié·es, les « premiers de corvée » ou rêver de pouvoir le faire pour nous artistes-auteur·trices, précaires, privée·es d’emploi…

Revenu d’existence de base made in PS : le monde merveilleux d’Astérix à l’ère du numérique (Hervé Debonrivage, Midi Insoumis, Populaire et Citoyen)

Nous mettons en lumière dans cet article les principaux protagonistes de la ré–émergence de l’idée de revenu universel ou de revenu d’existence de base dans le débat politique depuis 2015.

The Utopian Promise of Self-Checkout Machines (Luke Savage, Jacobinmag)

Under capitalism, automation destroys jobs. In a socialist society, it could free us from work and offer untold leisure to all.

🎙 Émissions

Tous essentiels ! – La Culture (Max et Virginie, Radio Campus Lille)

Tous essentiels ! – Les Femmes (Max et Virginie, Radio Campus Lille)

📚 Livres

L’Écologie contre le revenu de base, Un salaire universel pour la décroissance (Denis Bayon, La Dispute)

La proposition du « revenu de base », c’est-à-dire le versement par l’État d’un revenu monétaire sans condition de ressources et d’activité, trouve ces dernières années, et particulièrement avec la crise du Covid-19, un écho grandissant chez nombre d’organisations de gauche et écologiste. Cet ouvrage défend l’idée que ce revenu de base (ou d’« existence », « garanti », « inconditionnel ») ne peut en aucun cas être un outil de transformation sociale et écologique. Denis Bayon, journaliste à La Décroissance, présente de manière pédagogique les arguments des partisans de cette allocation, démontre qu’elle est incompatible avec la nécessaire révolution écologique, et propose des pistes alternatives concernant la décroissance, le salaire, l’emploi et la démocratie au travail.

La garantie d’emploi, L’arme sociale du Green New Deal (Pavlina R. Tcherneva, La Découverte)

« Contre le chômage, on a tout essayé », disait François Mitterrand en 1993. L’économiste américaine Pavlina Tcherneva vient rappeler que rien n’est plus faux, à condition d’accepter de modifier notre façon de voir l’économie. Face à une vision où le chômage est un « mal nécessaire », un ajustement utile, elle défend l’idée que la priorité doit être de donner un emploi à tous ceux qui désirent travailler. Une telle idée n’est pas utopique, elle correspond simplement à une volonté politique. En assurant un « emploi pour tous », la garantie d’emploi assure aussi un « nouveau contrat social » où l’action publique est libérée du chantage des entreprises, tout en étant capable de répondre aux défis actuels de la société. Certes, il y aura toujours des crises, mais ceux qui en paieront le coût ne seront pas les travailleurs et les chômeurs. L’ajustement de l’économie se fera ailleurs et la cohésion sociale n’en sera que renforcée. Avec cette garantie, les besoins de la société seront satisfaits et la démocratie locale renforcée. C’est pourquoi la garantie d’emploi est une part indissociable du Green New Deal : une société débarrassée du risque du chômage et du chantage à l’emploi se donne pleinement les moyens d’une action déterminée sur le front de l’écologie, tant en termes de moyens disponibles que d’action. Et elle le fait en améliorant la vie quotidienne de millions de citoyens.

La garantie d’emploi, un outil au potentiel révolutionnaire (Romaric Godin, Contretemps)

Avec l’aimable autorisation de son auteur et des éditions La Découverte, nous publions la postface de Romaric Godin au livre de Pavlina Tcherneva

🎬 Vidéos

Le revenu universel de base (Chronique Economique, Classic 21)

Notre chroniqueur eco nous parle du revenu universel qu’une partie des partis de gauche et de droite voudraient mettre en place et notamment pour éviter une explosion de la pauvreté après le Covid-19.

Le revenu universel signifie-t-il la fin du travail obligatoire ? (Thomas Delaunay, Le HuffPost)

Le revenu universel marquera-t-il la fin du travail obligatoire et nous poussera-t-il à être oisifs ? C’est une question soulevée lors de la conférence organisée par Le HuffPost et Boma France le mercredi 17 mars. Pour y répondre, le philosophe et économiste Philippe Van Parijs, pionnier de cette notion et fondateur du “Basic Income Earth Network” efface quelques préjugés sur le très commenté revenu de base.

Partager