Le revenu de base, un nouveau pilier de la protection sociale

Guy Valette :

Le pro­grès tech­nique ne s’accompagne plus de pro­grès sociaux. Au contraire, Bernard Stiegler, phi­lo­sophe, décrit la dis­rup­tion comme un phé­no­mène d’accélération de l’innovation qui va plus vite que l’évolution des socié­tés et des sys­tèmes sociaux qui les struc­turent, ce qui a pour consé­quence que ceux qui s’approprient cette inno­va­tion tech­no­lo­gique, les GAFAM, imposent des modèles qui détruisent les struc­tures sociales exis­tantes et rendent les pou­voirs publics impuis­sants. C’est l’«ubérisation » de l’économie…

Partant de la situa­tion dra­ma­tique de l’emploi aujourd’hui et des carences du sys­tème actuel de redis­tri­bu­tion, Guy Valette publie un mani­feste en faveur d’un reve­nu de base éman­ci­pa­teur pour tou·tes, afin de consti­tuer une sécu­ri­té sociale tout au long de la vie.


Source. Illustration : artiste inconnu·e.


Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.