Universal Basic Income Is Silicon Valley’s Latest Scam

Un article en anglais de Douglas Rushkoff publié sur Medium cri­tique ver­te­ment les formes de reve­nu de base ver­sion Silicon Valley que d’énormes entre­prises com­mencent à sou­te­nir.

The poli­cy was once thought of as a way of taking extreme pover­ty off the table. In this new incar­na­tion, howe­ver, it mere­ly serves as a way to keep the weal­thiest people (and their loyal vas­sals, the soft­ware deve­lo­pers) entren­ched at the very top of the eco­no­mic ope­ra­ting sys­tem. Because of course, the cash doled out to citi­zens by the govern­ment will inevi­ta­bly flow to them.

Think of it : The govern­ment prints more money or per­haps — god for­bid — it taxes some cor­po­rate pro­fits, then it sho­wers the cash down on the people so they can conti­nue to spend. As a result, more and more capi­tal accu­mu­lates at the top. And with that capi­tal comes more power to dic­tate the terms gover­ning human exis­tence.

La mesure était aupa­ra­vant envi­sa­gée comme une façon de mettre fin à l’extrême pau­vre­té. Mais cette nou­velle mou­ture est plu­tôt des­ti­née à assu­rer aux plus riches (et leurs fidèles alliés les déve­lop­peurs de logi­ciels) leur place au som­met de la pyra­mide de notre sys­tème éco­no­mique. Puisque bien sûr, l’argent dis­tri­bué par l’État fini­ra par reve­nir dans leurs poches.

Voyez les choses ain­si : l’État créée de l’argent ou bien — Dieu nous garde — taxe une part des béné­fices des entre­prises, puis dis­tri­bue cet argent à la popu­la­tion pour qu’elle puisse conti­nuer à consom­mer. En fin de compte, le capi­tal s’accumule de plus en plus au som­met de la pyra­mide. Et cette accu­mu­la­tion de capi­tal repré­sente un pou­voir de déci­sion tou­jours plus grand sur nos exis­tences.

Source


Illustration : CCJimi Filipovski.

Une réponse à “Universal Basic Income Is Silicon Valley’s Latest Scam”

  1. […] Basta ! Universal Basic Income Is Silicon Valley’s Latest Scam […]

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.