David Graeber : le revenu universel, remède aux jobs à la con ?

Un entre­tien de l’anthropologue avec Philippe Vion‐Dury dans Socialter autour des maux actuels du monde du tra­vail, et sa concep­tion du reve­nu sans condi­tion.

Il y a au moins trois genres de reve­nu uni­ver­sel : une ver­sion de droite, qui consiste à don­ner de l’argent aux gens pour ne plus avoir à s’occuper d’eux ; une ver­sion plus libé­rale, qui l’envisage comme un sup­plé­ment ; et une ver­sion radi­cale, qui veut en faire un reve­nu suf­fi­sant pour vivre, indé­pen­dam­ment de tout emploi ou aide, puisque le but ultime est de dis­joindre le tra­vail du reve­nu. Cette der­nière idée est par­ti­cu­liè­re­ment radi­cale, sachant que nous avons pas­sé les cin­quante der­nières années à aller dans le sens inverse. Mais ça deman­de­ra une sorte de révo­lu­tion cultu­relle – et pren­dra donc du temps. Cela éten­drait enfin le concept de liber­té à l’économie d’une manière authen­tique. La liber­té, c’est quand vous êtes en mesure de déci­der ce que vous sou­hai­tez faire et que vous n’êtes pas mena­cé par la faim.

Source


Illustration : © Cyrille Choupas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.