« Pourquoi nous allons tester le revenu universel dans nos départements »

Une tri­bune dans Le Journal du Dimanche où huit pré­si­dents de conseils dépar­te­men­taux annoncent leur inten­tion d’expérimenter le reve­nu de base.

Signataires : les pré­si­dents de Gironde, Jean‐Luc Gleyze ; Aude, André Viola ; Ariège, Henri Nayrou ; Gers, Philippe Martin ; Meurthe‐et‐Moselle, Mathieu Klein ; Haute‐Garonne, Georges Méric ; Ille‐et‐Vilaine, Jean‐Luc Chenut ; Seine‐Saint‐Denis, Stéphane Troussel.

Nous qui gérons le Revenu de soli­da­ri­té active (RSA), nous mesu­rons tous les jours le rôle essen­tiel d’un filet de sécu­ri­té contre la grande pau­vre­té mais aus­si ses limites. Sa com­plexi­té et celle de l’ensemble des mini­mas sociaux engendrent du non recours – plus de 30% de ceux qui ont droit au RSA n’en font pas la demande –, des rup­tures de droits, des indus. Le RSA échoue à vaincre la pau­vre­té, qui frappe près de 9 mil­lions de per­sonnes en France, et sus­cite la stig­ma­ti­sa­tion de ceux qui le per­çoivent.

Source : « Pourquoi nous allons tes­ter le reve­nu uni­ver­sel dans nos dépar­te­ments », Le Journal du Dimanche.


Illustration : Reuters.