La vice-présidente d’UBIE fonde un parti pour le revenu de base en Suède

Lena Stark, vice pré­si­dente du mou­ve­ment euro­péen pour un reve­nu de base (UBIE), vient de lan­cer en Suède un nou­veau par­ti : Basinkomstpartiet.

Lena Stark
Lena Stark

Cette nou­velle for­ma­tion poli­tique veut éla­bo­rer une pro­po­si­tion concrète de reve­nu de base pour le pays et pré­sen­ter des candidat·e·s aux élec­tions géné­rales sué­doises qui se tien­dront en sep­tembre 2018.

Pour l’heure, la for­ma­tion poli­tique est encore bal­bu­tiante, tout comme la pro­po­si­tion de reve­nu de base qu’elle veut défendre. Pour deve­nir un par­ti poli­tique de plein droit, Basinkomstpartiet a besoin de 1 500 signa­tures de sou­tien. Il en compte envi­ron 700 à ce stade. L’équipe exé­cu­tive du par­ti, consti­tuée de cinq per­sonnes, tra­vaille actuel­le­ment à récol­ter des signa­tures, à trou­ver des finan­ce­ments et à déve­lop­per la struc­ture de l’organisation. Basinkomstpartiet est éga­le­ment en train de consti­tuer une équipe de chercheurs·euses et d’universitaires pour des­si­ner les contours de sa future pro­po­si­tion de reve­nu de base.

Certains par­tis poli­tiques cen­trés sur le reve­nu de base, comme Bündnis Grundeinkommen lan­cé en octobre der­nier en Allemagne, ont été qua­li­fiés de « par­tis à un seul sujet ». Lena Stark réfute cette qua­li­fi­ca­tion pour Basinkomstpartiet, arguant que l’idée du reve­nu de base est direc­te­ment liée à de nom­breuses autres ques­tions poli­tiques.

Basinkomstpartiet pro­meut le reve­nu de base comme droit humain, en lien avec l’article 25 de la Déclaration uni­ver­selle des droits de l’homme de l’ONU pro­cla­mant que « toute per­sonne a droit à un niveau de vie suf­fi­sant ». Le par­ti avance éga­le­ment que ce reve­nu sans condi­tions pour­rait réduire les ten­sions sociales et faci­li­ter la tran­si­tion éco­lo­gique.

Lena Stark milite pour le reve­nu de base depuis 2013. En 2016, au vu de la lente adop­tion du prin­cipe par les par­tis exis­tants en Suède, elle a l’idée de créer un nou­velle orga­ni­sa­tion poli­tique dédiée. Dans la plu­part des par­tis poli­tiques, quelques per­sonnes sou­tiennent l’idée du reve­nu de base, mais aucune for­ma­tion prise dans son ensemble ne s’est décla­rée en faveur de la mesure. Le Parti Vert sué­dois ne le pro­pose par exemple pas dans son pro­gramme, bien qu’il ait appe­lé à son étude lors de son congrès de 2015.

Pour plus d’information, vous pou­vez retrou­ver Basinkomstpartiet sur le web et sur Facebook.


Traduction d’un article de Kate McFarland ini­tia­le­ment publié sur Basic Income.

Relu par Sarah Harris.

Illustration : CC BY-NC 2.0 Basic Income Europe.