Australie : un débat autour du revenu de base à la conférence ACOSS

Le conseil aus­tra­lien des ser­vices sociaux (Australian Council of Social Service, ACOSS) orga­nise sa confé­rence natio­nale à Sydney les 17 et 18 novembre. Le reve­nu de base est au pro­gramme.

La seconde jour­née de la confé­rence débu­te­ra par une ses­sion inti­tu­lée L’Australie doit-elle mettre en place un reve­nu de base ?. Le pro­gramme offi­ciel indique :

Alors que la Finlande et les Pays-Bas vont expé­ri­men­ter un reve­nu de base uni­ver­sel, l’Australie doit-elle envi­sa­ger une approche simi­laire ? La muta­tion de l’emploi, due à la révo­lu­tion tech­no­lo­gique, conduit nombre d’observateurs à consi­dé­rer qu’un reve­nu de base uni­ver­sel pour­rait consti­tuer un filet de sécu­ri­té pour les employé·e·s des indus­tries à l’avenir incer­tain. D’autres avancent qu’un reve­nu de base uni­ver­sel rédui­rait la bureau­cra­tie des ser­vices sociaux et lais­se­rait chacun·e libre de sou­crire aux assu­rances de son choix. Quel est le rôle d’un reve­nu de base ? Constituer un filet de sécu­ri­té ou bien assu­rer la pro­tec­tion de chacun·e ? Et une telle approche est-elle pos­sible en Australie, où le sys­tème de pro­tec­tion sociale est très ciblé ?ACOSS

Fondé en 1956, ACOSS a pour mis­sion de com­battre la pau­vre­té et les inéga­li­tés en Australie. Sa confé­rence annuelle est l’occasion de mettre en lumière des stra­té­gies concrètes pour atteindre ses buts.

Les années pas­sées, la confé­rence natio­nale d’ACOSS a réuni près de 500 participant·e·s, venant majo­ri­tai­re­ment des asso­cia­tions, de la fonc­tion publique, des entre­prises et des uni­ver­si­tés.

Au lieu de se concen­trer sur des confé­rences, ces deux jours feront la part belle aux dis­cus­sions entre particpant·e·s. Les tables rondes seront éga­le­ment dif­fu­sées en direct et les inter­nautes auront la pos­si­bi­li­té de par­ti­ci­per aux échanges.

Pour plus d’information, consul­ter le site de la confé­rence.


Article ini­tia­le­ment publié par Kate McFarland sur Basic Income.
Adaptation fran­çaise : Maxime Vendé.
Illustration CC BY-NC 2.0 Alex Proimos.